≡ Menu

Une analyse d’air peut vous aider à prévenir de futurs problèmes de santé… Et vous aide à mieux investir !

L’analyse d’air peut être utile pour valider la présence de spores de levures et de moisissures, lors de l’achat d’une propriété. Elle confirme que le nettoyage a été effectué avec soin et que votre rêve ne se transformera pas en cauchemar! En effet, les spores étant volatiles et non visible à l’œil nu, il est important de valider que toutes les pièces de la maison en sont exemptes (on en trouve traditionnellement sous les plinthes par exemple).

Plantation de cannabis

Selon la Sûreté du Québec (SQ), il y aurait au moins 50 000 résidences servant de plantation de marijuana au Québec, dont plus de la moitié seraient situées dans la grande région de Montréal.
Les banlieues et les petites villes sont plus attirantes pour les cultivateurs de cannabis puisqu’elles offrent un grand nombre de maisons éloignées les unes des autres à un prix raisonnable, et ce, dans des quartiers à faible densité de population. Les habitants de ces quartiers résidentiels plus tranquilles sont aussi souvent absents les jours de semaine. La possibilité de tomber sur un voisin suspicieux est donc bien plus mince qu’ailleurs sur l’île de Montréal. Implantées au cœur de quartiers résidentiels aisés et tranquilles, les maisons-serres peuvent produire des quantités industrielles de marijuana et engendrer des profits considérables (de 1000 à 1500$ par plant).

De plus, l’humidité et la chaleur causées par la culture intérieure peuvent vite produire des moisissures toxiques et des dommages importants à la structure de la maison et à votre santé ! Selon les spécialistes en maisons contaminées, la moisissure est l’un des plus gros problèmes que l’on voit.

Infiltration d’eau

Une infiltration d’eau ou une exposition à un taux d’humidité élevé pour une longue période offre le milieu idéal propice au développement de moisissures qui sont nocives pour la santé..
Dans le scénario le plus positif, les effets sont négligeables auprès des habitants de la maison. Le plus souvent, il s’agit d’épisodes répétitifs de symptômes similaires à ceux du rhume, comme de l’irritation des yeux, au nez ou à la gorge, de l’écoulement nasal ou de la congestion des sinus. Des symptômes qui peuvent dégénérer jusqu’au développement d’allergies et de maladies plus chroniques, selon le type de moisissure, la durée et le degré d’exposition et l’état de santé de chacun des occupants. Voilà pourquoi il faut réagir rapidement lorsqu’on constate la présence de moisissures chez soi.

Un nettoyage par l’occupant ou par un professionnel

On considère que la moisissure couvre une « petite surface » si celle-ci ne dépasse pas un mètre carré. Il ne devrait pas y avoir plus de trois petites plaques, chacune ayant une superficie inférieure à un mètre carré. Nettoyez vous-même les petites surfaces à l’aide d’une solution détersive, en prenant soin de porter des gants de caoutchouc et un masque contre la poussière.

Il faut faire appel aux services d’un spécialiste en nettoyage dans les cas suivants :
· Il y a beaucoup de moisissure
· La maison est très humide
· La moisissure est revenue, malgré plusieurs nettoyages
· Un membre de la famille souffre d’asthme, de troubles respiratoires ou autres, qui semblent s’aggraver à l’intérieur du logement
Il est donc important de s’assurer auprès du vendeur ou du courtier si une analyse d’air a été effectuée afin de valider que la maison est exempte de spores à la suite du nettoyage (fait par le propriétaire ou par une firme spécialisée).

Protégez votre demeure, prenez soin de votre santé ! Consultez !

Sources :

http://www.agencesss04.qc.ca/sante-publique/environnement.html

http://www.sq.gouv.qc.ca/salle-de-presse/communiques/programme-cisaille-2009.jsp

http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2002/02-214.pdf

http://www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/promotion/public-publique/home-maison/mould-moisissure-fra.php

http://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/co/enlo/vosavoma/humo/humo_005.cfm

{ 0 commentaires… add one }