≡ Menu

VIDEO explicative: 

[ Lire la suite ]

{ 0 commentaires }

Lors du dégel printanier, il est courant qu’il y ait des infiltrations d’eau. Les inondations sont d’ailleurs la première cause de réclamation auprès des assureurs. Or, qui dit dégât d’eau dit prolifération de moisissures, à moins que  l’eau soit asséchée totalement et qu’un traitement javellisant soit appliqué. Toutefois, ce n’est pas toujours possible d’agir rapidement. Pensez aux gens qui ont un chalet et qui découvrent l’incident un mois plus tard, alors que les moisissures ont déjà commencé à se répandre. Le pire, ce sont les infiltrations d’eau à l’intérieur des murs, causées par une fuite minuscule dans un tuyau.

Les moisissures sont des champignons microscopiques. Certains émettent des mycotoxines, très nocives pour les systèmes respiratoire et immunitaire. Mais Santé Canada considère que toutes les sortes de moisissures peuvent affecter la santé respiratoire des personnes y étant sensibles.

Au début, on retrouve des symptômes bénins: maux de tête, étourdissements, rhinites, saignements de nez, fatigue. Un symptôme-clé, c’est l’impossibilité de supporter les lentilles cornéennes parce que les yeux deviennent ensanglantés. Si l’exposition perdure, les symptômes deviennent chroniques et les gens peuvent devenir incapables de fonctionner. Il importe donc d’identifier rapidement la présence de moisissures, pour s’en débarrasser.

À part les moisissures, le laboratoire Certilab peut trouver des éléments contaminant tels que  levures, bactéries et/ou toxines qui sont aussi susceptibles d’être la source de problèmes de santé. Si vous avez ces symptômes dans un bâtiment et qu’ils diminuent quand vous allez ailleurs, vous pouvez soupçonner que les moisissures sont en cause.

{ 0 commentaires }

Le site: les cabanes à sucre du Québec présente – ¨La petite histoire des produits de l’érable remonte bien avant l’arrivée au Québec des colons français. Ce sont les Amérindiens qui ont découvert la sève qui sortait de ces fameux érables. Les Amérindiens utilisaient leur tomahawk pour faire une entaille en V dans les érables à l’approche du printemps. En se servant d’un copeau de bois placé dans leur entaille, ils récupéraient la sève des érables pour ensuite la concentrer en sirop.¨

Dans la seule région de Lanaudière; nous avons l’embarras du choix pour célébrer l’arrivée du printemps à la cabane à sucre.  Environ 40 établissements ouvrent leurs portes pour vous accueillir et profiter d’un repas traditionnel en plus de vous sucrer le bec. Quel est le meilleur choix? Cela dépend, entre autres, de la qualité des repas et de la qualité de l’eau potable.

La qualité des aliments

Le Huffington Post Québec nous informe : les pires et les meilleurs choix pour la santé au menu de la cabane à sucre. Nous reprenons ici le tableau des éléments nutritifs, selon le fichier de Santé Canada; tel que publié dans l’article du Huffington Post Québec :

La qualité de l’eau

Saviez-vous que  les établissements touristiques, tel que les cabanes à sucre font partie, sont soumis à la réglementation sur l’eau potable du Ministère de l’Environnement et du Développement durable du Québec. Ces établissements doivent détenir un numéro de réseau, faire analyser leur eau par un laboratoire accrédité et doivent vous fournir en tout temps une eau conforme à la réglementation, donc potable.

À moins que la cabane à sucre soit alimentée en eau potable par l’aqueduc municipal; vous ne pouvez prendre le risque de la consommer. Renseignez-vous auprès du propriétaire de la cabane à sucre si des tests d’eau potable ont été effectués. Dans l’affirmative, vous retrouverez affiché dans l’établissement, les résultats des tests d’eau.

Pensez à vous et à votre famille. Ne prenez pas le risque de consommer des aliments préparés avec de l’eau insalubre. La qualité de l’eau potable ne doit jamais être tenue pour acquise.  Même s’il vous est possible d’acheter des bouteilles d’eau pour étancher votre soif; qu’en est-il des contaminants potentiellement présents dans la nourriture?

{ 0 commentaires }

Robinet

La majorité des Québécois ayant accès à un réseau d’aqueduc municipal bénéficient d’une grande qualité d’eau potable. En effet, les municipalités ont  la responsabilité de faire analyser l’eau potable qui circule dans leurs réseaux d’aqueducs. Afin de se conformer aux normes du règlement sur la qualité de l’eau potable du Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP);les municipalités font appel aux services d’analyses de laboratoires privés accrédités par le MDDEFP.

Puits

Si votre approvisionnement d’eau provient d’un puits; vous êtes le seul responsable de qualité de l’eau potable que vous buvez et disponible à toutes les personnes qui ouvrent le robinet dans votre maison ou votre chalet. Pour éliminer les risques potentiels associés à une exposition à divers contaminants, qui pourraient se trouver dans votre eau de puits; nous vous recommandons de faire la faire analyser. Au final, la décision vous appartient.

Par ailleurs, le MDDEFP recommande de procéder de façon régulière à l’analyse de l’eau des personnes utilisant un puits, le puits artésien une fois l’an, le puits de surface et la pointe deux fois l’an. Si votre puits désert plus que 20 personnes vous serez considéré comme un petit réseau.

Certilab est un laboratoire accrédité par le MDDEFP et, vous pouvez compter sur notre professionnalisme pour effecteur vos analyses de l’eau en tout confiance.

Bouteille

Partout dans le monde, l’eau embouteillée connaît une popularité sans précédent.  Selon un article publié sur le blogue La Vie en Vert, ¨il se vendait 70 millions de bouteilles d’eau au Québec en 1992.¨ L’engouement pour ce type de produit n’est pas prêt de s’étioler auprès des consommateurs.  Pratique ces petites bouteilles d’eau; toujours à portée de main pour nous désaltérer au travail, ou lors de nos déplacements ou encore pour bien s’hydrater lorsque nous pratiquons des activités sportives. Eau minéralisée ou plate, le choix de manque pas pour satisfaire les passionnés de ce type de produit.

Notons également que le Québec possède sa propre réglementation pour l’eau embouteillée d’origine québécoise.

Santé

Qu’elle provienne de l’aqueduc municipal, d’un puits ou d’une bouteille; ce qui importe c’est de préserver notre santé. Il va sans dire qu’il est important de ne pas s’exposer aux contaminants microbien ou chimique. Cela dit, la solution la plus sécuritaire est de faire analyser l’eau que nous buvons.

Autre chose : vous trouverez sur le site de l’institut National de la Santé publique (INSPQ), les fiches de synthèse sur l’eau potable et les effets possibles sur la santé humaine:

Ces fiches présentent notamment les effets possibles à la santé associés à une exposition à divers contaminants de nature microbienne ou chimique. Elles visent également à expliquer la base des normes de qualité de l’eau potable au Québec, les recommandations élaborées par Santé Canada, les normes de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (US EPA) ainsi que les valeurs guides de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ces fiches d’information ont été produites avec un très grand souci de rigueur scientifique et doivent être considérées comme un condensé de la littérature scientifique disponible au moment de leur rédaction.

 N’oubliez pas que l’hydratation est très importante alors, buvez de l’eau à volonté!
{ 0 commentaires }

Déjà plus de 30 ans que le Festi-Glace de la rivière de l’Assomption rassemble les amateurs de plein air venu patiner en famille et entre amis.  Assurément un incontournable dans la région de Lanaudière, puisque le Festi-Glace de la rivière de L’Assomption figure parmi les événements les plus recherchés au Québec.

À l’approche du Festi-Glace 2014, l’équipe de Certilab tient à féliciter tous les organisateurs et les bénévoles qui, nous en sommes convaincus, sauront mettre un sourire sur les visages des patineurs!

Nous sommes fiers d’être Lanaudois et nous ouvrons notre magnifique région à tous les amateurs de patinage en plein air – bienvenue chez nous!

PS Ne manquez pas le feu d’artifice le vendredi 31 janvier 2014! Nous vous invitons à visiter le site du Festi-Glace de la rivière L’Assomption pour obtenir la programmation complète.

{ 0 commentaires }

Avec la quantité de neige que nous avons déjà reçue, et malgré le froid intense,  la saison hiver 2013-2014 est des plus agréables pour les amateurs de sports extérieurs.

Afin de décrocher du tourbillon : ¨métro, dodo, boulot¨, les inconditionnels du ski de fond, de la raquette et de la motoneige n’hésiteront pas à louer un chalet en pleine nature et ainsi profiter des sentiers à proximité.

Assurez-vous de préserver votre tranquillité et votre environnement de ressourcement naturel, en effectuant un test de potabilité de votre eau.  En effet, il est recommandé de vérifier la qualité de l’eau potable puisque sa salubrité peut varier selon sa provenance et l’endroit où vous vous trouvez. Sans odeur ni couleur, votre eau peut contenir des éléments nocifs pour votre santé. Ce n’est pas parce que votre eau est claire qu’elle est nécessairement potable.

Pour vous assurer de bien prélever votre échantillon d’eau, nous vous invitons à visionner la vidéo explicative. Quelques consignes simples à respecter pour ne pas contaminer votre échantillon et ainsi préserver l’intégrité de votre test d’eau.

Mieux vaut prévenir que guérir.  Pour quelques dollars seulement, une analyse d’eau potable permettra de rassurer toute la famille et d’éviter des effets indésirables sur la santé.  L’équipe de Certilab est toujours disponible pour répondre à vos questions et vous conseiller; c’est dans notre nature de vous aider!

{ 0 commentaires }

Ça déménage chez Certilab

Nous sommes maintenant déménagés dans nos nouveaux locaux, au 154 De la Visitation, à St-Charles-Borromée. Au plaisir de vous y voir!

{ 0 commentaires }

Certilab et 8020Cette année, un nouvel événement s’est ajouté à l’histoire de Certilab et vous n’en avez peut-être rien remarqué! En fait, si tel est le cas, nous vous avouons que nous en sommes quelque peu fiers. Un transfert d’entreprise qui s’effectue sans problème et sans mauvais impact sur l’entreprise, ses employés et ses clients, représente une réussite en soi!

C’est ainsi qu’au cours de l’année 2013, Monsieur Pierre Felix Brisson a passé le flambeau de la compagnie à son collègue de longue date, Monsieur Claude B. Paquin qui trempe dans le milieu depuis 25 ans déjà et est le directeur de laboratoire, chez Certilab, depuis les sept dernières années.

Nous sommes très fiers du résultat de cette importante étape, sachant que 70% des transferts d’entreprise se terminent par un insuccès. Nous avouons devoir cette réussite à un partenaire talentueux et cher à notre équipe, Monsieur Benoit Grenier, de la compagnie Gestion 8020 qui a su nous soutenir et nous conseiller par le biais de rencontres stratégiques et de longues discussions!

Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que nous travaillions avec Monsieur Grenier. Ce conseiller spécialisé dans le développement des affaires et les communications a aussi accompagné Certilab dans l’élaboration de son identité virtuelle et l’a aidé à établir sa présence sur le Web. C’est aussi grâce à ses conseils que nous avons maintenant l’opportunité de communiquer de façon bidirectionnelle avec nos clients via les médias sociaux.

Nous voudrions donc dire un gros merci Monsieur Grenier et bien sûr, un autre gros merci à vous, chers clients qui avez et continuez de contribuer au succès de notre entreprise!

{ 0 commentaires }

Réjouissez-vous, le temps des sucres est à nos portes! Un repas à la cabane fait partie de notre culture et la plupart d’entre nous y allons au moins une fois par année. En famille ou entre amis, cette tradition reste encore très populaire car elle contribue à satisfaire la «bibitte» à sucre en nous! Et comme ce type de nourriture est très « riche » en gras, en sel et en sucre, cela donne soif. Mais est-il sécuritaire de boire l’eau dans ces endroits?

Rassurez-vous la réponse est oui!

Les établissements touristiques, tels que les cabanes à sucre font partie, sont soumis à la réglementation sur l’eau potable du Ministère de l’Environnement et du Développement durable du Québec. Ces établissements doivent détenir un numéro de réseau, faire analyser leur eau par un laboratoire certifié et doivent vous fournir en tout temps une eau conforme à la réglementation, donc potable. Cette norme est aussi en vigueur pour les villes et les villages.

Votre santé est donc entre bonnes mains!

Si l’exploitant ne peut se conformer à ces normes, et que l’eau des robinets accessibles à la clientèle n’est pas potable, il est tenu de l’indiquer clairement sur chacun d’eux.

Si vous avez des doutes concernant la potabilité de l’eau d’une cabane à sucre ou d’un autre établissement, n’hésitez pas à en discuter avec l’exploitant qui pourra vous informer sur la certification de son eau.

Bon temps des sucres!

{ 0 commentaires }

L’analyse d’air peut être utile pour valider la présence de spores de levures et de moisissures, lors de l’achat d’une propriété. Elle confirme que le nettoyage a été effectué avec soin et que votre rêve ne se transformera pas en cauchemar! En effet, les spores étant volatiles et non visible à l’œil nu, il est important de valider que toutes les pièces de la maison en sont exemptes (on en trouve traditionnellement sous les plinthes par exemple).

Plantation de cannabis

Selon la Sûreté du Québec (SQ), il y aurait au moins 50 000 résidences servant de plantation de marijuana au Québec, dont plus de la moitié seraient situées dans la grande région de Montréal.
Les banlieues et les petites villes sont plus attirantes pour les cultivateurs de cannabis puisqu’elles offrent un grand nombre de maisons éloignées les unes des autres à un prix raisonnable, et ce, dans des quartiers à faible densité de population. Les habitants de ces quartiers résidentiels plus tranquilles sont aussi souvent absents les jours de semaine. La possibilité de tomber sur un voisin suspicieux est donc bien plus mince qu’ailleurs sur l’île de Montréal. Implantées au cœur de quartiers résidentiels aisés et tranquilles, les maisons-serres peuvent produire des quantités industrielles de marijuana et engendrer des profits considérables (de 1000 à 1500$ par plant).

De plus, l’humidité et la chaleur causées par la culture intérieure peuvent vite produire des moisissures toxiques et des dommages importants à la structure de la maison et à votre santé ! Selon les spécialistes en maisons contaminées, la moisissure est l’un des plus gros problèmes que l’on voit.

Infiltration d’eau

Une infiltration d’eau ou une exposition à un taux d’humidité élevé pour une longue période offre le milieu idéal propice au développement de moisissures qui sont nocives pour la santé..
Dans le scénario le plus positif, les effets sont négligeables auprès des habitants de la maison. Le plus souvent, il s’agit d’épisodes répétitifs de symptômes similaires à ceux du rhume, comme de l’irritation des yeux, au nez ou à la gorge, de l’écoulement nasal ou de la congestion des sinus. Des symptômes qui peuvent dégénérer jusqu’au développement d’allergies et de maladies plus chroniques, selon le type de moisissure, la durée et le degré d’exposition et l’état de santé de chacun des occupants. Voilà pourquoi il faut réagir rapidement lorsqu’on constate la présence de moisissures chez soi.

Un nettoyage par l’occupant ou par un professionnel

On considère que la moisissure couvre une « petite surface » si celle-ci ne dépasse pas un mètre carré. Il ne devrait pas y avoir plus de trois petites plaques, chacune ayant une superficie inférieure à un mètre carré. Nettoyez vous-même les petites surfaces à l’aide d’une solution détersive, en prenant soin de porter des gants de caoutchouc et un masque contre la poussière.

Il faut faire appel aux services d’un spécialiste en nettoyage dans les cas suivants :
· Il y a beaucoup de moisissure
· La maison est très humide
· La moisissure est revenue, malgré plusieurs nettoyages
· Un membre de la famille souffre d’asthme, de troubles respiratoires ou autres, qui semblent s’aggraver à l’intérieur du logement
Il est donc important de s’assurer auprès du vendeur ou du courtier si une analyse d’air a été effectuée afin de valider que la maison est exempte de spores à la suite du nettoyage (fait par le propriétaire ou par une firme spécialisée).

Protégez votre demeure, prenez soin de votre santé ! Consultez !

Sources :

http://www.agencesss04.qc.ca/sante-publique/environnement.html

http://www.sq.gouv.qc.ca/salle-de-presse/communiques/programme-cisaille-2009.jsp

http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2002/02-214.pdf

http://www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/promotion/public-publique/home-maison/mould-moisissure-fra.php

http://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/co/enlo/vosavoma/humo/humo_005.cfm

{ 0 commentaires }